Made with racontr.com

Mécénat

 > LE MÉCÉNAT

        Avec les témoignages de Sylvie Pomaret, fondation EC.Art et

        Sébastien Ly, Compagnie Kerman

Témoignage de Sylvie Pomaret, fondation EC.Art


Le mécénat peut être un appui nécessaire et très important lors de la conception et l’accompagnement d’un projet, autre que financier.


Le fond des projets, leur authenticité et leur clarté sont les facteurs clés. Même s’ils ne sont pas des critères de sélection, le budget et la faisabilité sont tout de même étudiés. L’important pour le mécène est le message, l’émotion et l’échange qui est partagé. C’est une vraie relation qui demande à être entretenue : le mécénat c’est un accélérateur de solidarité.

ZOOM

X

 > Le sponsoring / partenariat

alt

 > LE SPONSORING / PARTENARIAT

        Avec le témoignage de Claire Pitois, fondation Air France

 > LES CLÉS MÉTHODOLOGIQUES

Du King-size au micro-donateur, comment attirer les mécènes privés vers la culture ?
24 MAI 2016 - ARCADE, AIX-EN-PROVENCE

   

Les fondations, le mécénat d’entreprises et de particuliers permettent aux opérateurs culturels de diversifier leurs ressources. Des King-size, grands groupes et fondations, jusqu’aux micro-donateurs sur Internet, en passant par les petites et moyennes entreprises de proximité, ce zoom abordera les fondamentaux qui permettent d’initier ou développer un partenariat durable.

alt
alt

Dès la fin des années 70, le mécénat fait son apparition. Au début des années 2000, la loi Aillagon, relative au mécénat, aux associations et aux fondations est votée dans le but de développer plus largement le mécénat. Elle vise à encourager et impliquer dans notre vie culturelle tous les acteurs de la société civile et permet de donner une nouvelle impulsion au mécénat.


Le mécénat est un soutien matériel apporté par un mécène sans contrepartie directe à une œuvre ou une personne pour l’exercice d’une activité. Il vient d’une volonté altruiste (sur des projets qui n’attendant rien en retour). Il peut exister une contrepartie sous la forme d’un rescrit fiscal qui permet une réduction d’impôt. Elle ne doit cependant pas excéder les 20% et peut se présenter, par exemple, sous la forme de places de spectacles ou autres.

 

 > L'ÉTAT D'ESPRIT DU MÉCÉNAT

> LES MOYENS UTILISÉS

> QUELQUES CHIFFRES

QUELQUES CHIFFRES


En France, le mécénat des entreprises représente presque 3 milliards d’euros et 15% d’entre elles sont déjà mécènes. Ce chiffre se retrouve aussi pour le mécénat des particuliers (toutes causes confondues).


Aujourd’hui la culture et le patrimoine ont perdu du terrain par rapport à la santé, l’éducation et la solidarité, mais ils sont pourtant à la 3ème place en terme de budget. Les arts vivants ont pris la place des arts visuels au niveau des contenus. La musique reste à la 1ère place dans le domaine culturel en ce qui concerne le mécénat.

L'ÉTAT D'ESPRIT DU MÉCÉNAT


« Le mécénat n’est pas un appel au secours mais une histoire d’amour. »

Stéphane Martin, président du Musée du quai Branly.


Le mécénat est un échange qui permet de partager le cœur du travail artistique. Il ne faut pas considérer l’entreprise comme un carnet de chèque mais comme un partenaire avec lequel partager son projet et aborder le mécénat comme une opportunité de développer, de gagner en marge de manœuvre et de se libérer sur des projets précis.


X


alt

Sponsoring / Partenariat

ZOOM

 > Les clés méthodologiques

 > Sommaire

 > Le mécénat

 > Les clés méthodologiques

 > Sommaire

Les clés méthodologiques

ZOOM

 > Le mécénat

 > Le sponsoring / partenariat

 > Sommaire

 

Le sponsoring est l’achat d’une prestation de visibilité apparenté à de la publicité.

 

Le partenariat est un contrat qui formalise les relations et les échanges avec une entreprise (médias, artistiques)


Pour établir un partenariat de sponsoring, la connaissance de son public est primordial. Il faut informer l’entreprise de son public et lui promettre de bénéficier d’un véritable avantage.

 

 

 

 

 

 

 


Témoignage de Claire Pitois, directrice marketing et promotion Air France


Il est important de connaître les valeurs de l’entreprise que l’on contacte.


Il faut personnaliser son offre, connaître et suivre l’actualité de l’entreprise, définir :


- Quel est mon rayon d’action (festival international ? régional ?),

- A destination de quelle communauté ?


La présentation doit être adaptée à chaque entreprise et doit définir les attentes précises vis à vis de l’entreprise.


Exemple : Air France lance un vol pour le Costa Rica l’année prochaine. L’idée d’un projet en lien avec le pays aurait plus de chances d’être validé.

alt

X

X

X

 > LES INTERVENANTS                                            

    

     Caroline DEROT, Spécialiste en fondations et mécénat,

     Coordinatrice du Fonds Maranatha Partage du Groupe hôtelier

     Maranatha Hotels , enseignante à l'Université et Sciences Po Aix

     Noémie BEHR, déléguée générale de l'Arcade

     Sébastien LY, chorégraphe de la Compagnie Kerman

     Sylvie POMARET, fondatrice E.C.Art - Pomaret

     Claire PITOIS, fondation Air France

Témoignage de Sébastien Ly, Compagnie Kerman



Partager un projet avec un mécène c’est comme lorsque l'on construit un projet avec des partenaires de diffusion. C’est une rencontre de personne avant tout. Solliciter quelqu’un n’est pas juste trouver de l’argent mais aussi fédérer différentes

personnes autour d’un même projet pour le faire naître.

 > LES INTERVENANTS                                            

COMPTE RENDU - ZOOM ARCADE - 24 MAI 2016

COMPTE RENDU - ZOOM ARCADE - 24 MAI 2016

COMPTE RENDU - ZOOM ARCADE - 24 MAI 2016

Compte-rendu

transmédia et interactif

(cliquer pour afficher le contenu)

Ressources / bibliographies

CROWDFUNDING

 > Le mécénat

 > Le sponsoring / partenariat

 > Sommaire

COMPTE RENDU - ZOOM ARCADE - 12 DÉCEMBRE 2015

 > RESSOURCES / BIBLIOGRAPHIES

 > Ressources / bibliographes

 > Les clés méthodologiques

 > Ressources / bibliographes

 > Ressources / bibliographes

DOCUMENTS À CONSULTER

POUR ALLER PLUS LOIN...

  

     Nicolas DEHORTER, consultant et auteur du guide

     Crowdfunding, les clefs pour réussir

     

      > Consulter le powerpoint présenté lors de la rencontre

  

     Jérémie FRETIN, responsable commercial de la plateforme

     de mécénat participatif Culture Time : le financement

     de projets éligibles au mécénat


      > Consulter le powerpoint présenté lors de la rencontre

  

     Charlie TRONCHE, chargé de communication de HelloAsso,

     1ère plateforme de financement participatif dédiée aux    

     associations

     

      > Consulter le powerpoint présenté lors de la rencontre

Formation professionnelle culture

     

RÉUSSIR SA CAMPAGNE DE CROWDFUNDING

Plateformes et outils pour le financement participatif d’un projet artistique

2 jours pour apprendre à :

• concevoir une campagne de financements participatifs,
• intégrer des méthodes de développement d’audience,
• distinguer les logiques de fonctionnement des différentes plateformes,
• adapter la démarche à son projet.


> Consulter la fiche formation et les dates des prochaines sessions

  

Dossier sur le site de l'Arcade

     

Principe, fonctionnement, réglementation, guide en téléchargement, sources d'information, point de vue


> Consulter la page internet

X

PAR QUELS MOYENS ?

 

Il existe trois formes de mécénat :

- le mécénat financier, consiste à donner l’apport d’un montant au profit d’un intérêt général

- le mécénat de compétence, revient à demander à l’entreprise de déléguer un salarié sur son temps de travail au profit d’un projet d’intérêt général.

- le mécénat en nature, exige de donner ou de mettre à disposition des biens au profit d’un projet d’intérêt général


Les actions éligibles au mécénat :

- la transmission de savoir-faire et de formations (atelier pédagogique, etc)

- la création,

- la production,

- l’acquisition d’œuvre d’art (pour les artistes vivants, c’est une proposition de vendre une oeuvre à une entreprise, elle déduira 1/5 du prix de l’œuvre en charge chaque année),

- la communication (soit l’entreprise donne de l’argent pour des plaquettes ou un site, soit elle aide à leur création, soit elle fait un relais des activités).

X

alt

> LES CONTREPARTIES


 LE CAS DU CROWDFUNDING



Cf Zoom sur le crowdfunding


> http://r39eb22804.eu.racontr.net/admin/apercu-16.htm

LE CAS DU MICRO-DON


Il existe plusieurs types de micro dons :


- le produit partage (exemple du sac a sapin), l’entreprise s’engage à vendre un produit sur lequel une partie va revenir à une association

- la course solidaire (1 pas = 10 centimes), c’est un défi sportif pour les salariés

- l’ajout d’un euro pour une cause à chaque client et la redistribution de l’argent à l’association (aussi appelé charity bonus)



LES TYPES DE CONTREPARTIES


Le sponsoring ou partenariat peut se concrétiser par l’accompagnement de déplacement de groupes, le traitement VIP, l’achat de prestation ou l’apport numéraire.


En échange il faut pour l’entreprise :

- de la visibilité sur les supports visuels et sur les supports web (par exemple sur les réseaux sociaux ou dans les newsletters).


Dans le cas contraire, il est possible de proposer d’autres types de contreparties :

- formations à destination des salariés,

- ateliers de sensibilisation à un instrument de musique ou à un type de danse...







alt

> LE CAS DU CROWDFUNDING

> LE CAS DU MICRO-DON

- Avoir un historique des actions en ce qui concerne le mécénat pour ne pas démarcher en permanence les mêmes personnes.


- Engager quelqu’un pour s’occuper du mécénat ?

Il faut de la régularité dans ce type d’action. Une personne doit être disponible pour travailler sur la recherche de mécènes au moins 2h par semaine sur le long terme.


L’idée d’engager des stagiaires n’est pas la plus adaptée, le stagiaire pourrait commencer à établir de bons contacts mais s’il ne reste pas, tout le travail sera perdu. Il est nécessaire d’avoir la même personne qui s’en occupe sur le long terme.


Une bonne idée ? Embaucher une personne pour le développement de 3 structures. Les frais seront alors partagés, ainsi que les résultats. À réfléchir …








> DÉFINIR ET ARGUMENTER SON PROJET

> LA RENCONTRE AVEC L'ENTREPRISE

> LE SUIVI DE SES CONTACTS

- Avoir un bon projet ou un bon produit : il faut bien sélectionner son offre culturelle pour voir ce qui pourrait être le plus porteur pour un mécène. Un projet qui présente quelque chose de nouveau, original est souvent celui qui retient le plus l’attention.


- Faire un listing de tout ce qu’il est possible d’offrir en contrepartie à l’entreprise


- Évaluer les contreparties : mettre un prix sur les prestations (le prix est fixé librement mais doit être unique pour tout le monde)


- Connaître ses publics pour envisager une convergence d’intérêt avec l’entreprise (une phase d'enquête doit être réalisée au préalable)


- Défendre une dimension solidaire : c’est quelque chose de très vendeur pour une entreprise si le projet rejoint leur politique de RSE. En revanche, si ce n’est pas le cas, ce sont des choses qui ne s’inventent pas.


- Le soutien du territoire est un argument ancré et solidaire très développé.

- Se poser la question suivante : dans quelle optique est l’entreprise ? Sponsoring ou mécénat ?


- Trouver des valeurs en commun avec l’entreprise et les mettre en valeur : c’est le point de convergence.


- Faire correspondre son besoin au métier de l’entreprise.


- Privilégier les déplacements en direct et aller à deux à un rendez vous (un qui fait rêver et un qui reste objectif)


- Avoir différentes approches pour s’adapter aux différentes sensibilités des partenaires. En rendez vous si un projet ne plaît pas, il en reste 3 autres avec des thématiques différentes.