Made with racontr.com

> Quelles interactions entre les secteurs ?

> Comment travailler ensemble permettrait de développer

les projets et son rapport au public ?

Ex. Poulpe connexion et Archeomed

 > Les intervenants

alt

 > Le contexte

C'est quoi l'attractivité territoriale ? (4'21'')

Quels sont les enjeux des professionnels du développement du territoire


Témoignage de Pierre Distinguin,

Provence Promotion

Quels sont les attraits de PACA ? (2'31'')

Quelle est la stratégie régionale ? 3'03'')

> Comment innover dans la façon de promouvoir un territoire

et comment la création artistique peut contribuer, avec leur contenu à alimenter la mise en récit du territoire ?

Ex. Voyage à Nantes et Esprit du vin

Movies

> Quels intérêts communs peuvent rassembler les acteurs

du tourisme, de la culture et du développement économique ?

Ex. Poulpe connexion et Archeomed

alt

Quels sont les enjeux du tourisme ?

De quelles façon les politiques culturelles peuvent se mettre en oeuvre ? 


Témoignage de Benoit Dudragne

Cabinet conseil BDC


 

 Les intervenants

Titulaire d'un master « Technique de l’information et de la communication dans le développement territorial, Laëtitia Bertrand travaille à la CCI du Pays d’Arles et participe à la rédaction du Schéma local de développement numérique du Pays d’Arles. En 2007, elle intègre le Pôle Industries Culturelles et Patrimoines en comme chargée de mission. Elle accompagne le développement économique d’acteurs des filières culturelles et patrimoniales et d’animer les réseaux. En 2011, elle prend le poste de Directrice adjointe avant d’être promue Directrice en 2013. 

Directeur en Géoscience & Matériaux, Gilles Martinet est reconnu comme expert et spécialiste dans la caractérisation, la connaissance et la durabilité des matériaux de construction. De 1998 à 2013, il est Directeur Technique et Général du LERM. En 2013, il crée Aslé-Conseil, un cabinet d’études, de conseil, d’assistance à maîtrise d’œuvre et d’ouvrage. Il met alors son expertise au service de structures référentes dans le domaine de la pierre et du bâti. Gilles est par ailleurs Président du Pôle Industries Culturelles & Patrimoines.. 

Sarah Karlikow travaille avec les artistes musiciens et leurs producteurs à l’analyse artistique et stratégique de leurs projets pour une meilleure diffusion, prioritairement au national et à l’international. Elle fait le lien avec les structures de programmation (salles, festivals, réseaux) pour favoriser la coopération autour des projets et la circulation des informations sur les équipes artistiques. Son parcours professionnel l’a aussi amené à assurer la coordination territoriale des enseignements artistiques ou à concevoir et animer des formations d’adultes. 

Anciennement directeur de l’office Intecommunal de Tourisme de La Provence Verte, Benoit Dudragne a créé en 2009 le cabinet BDC. A l’origine du concept, il programme la ligne éditoriale de « Voyage en Multimédia », anime la commission e.tourisme de la FROTSI PACA et intervient en A.M.O. sue de multiples projets. Il enseigne l’e.tourisme en Master 2 à l’IUP tourisme de Nice. 

Pierre Distinguin est responsable stratégie et développement de Provence Promotion. est à l’origine de plusieurs projets de marketing tels que « home sweet home », qui promeut la création d’entreprises innovantes en Provence. A près avoir travaillé 4 ans pour Ernst & Young, passé 2 ans à la Chambre de commerce de Californie et  participé au développement économique de la Picardie au sein du Conseil Régional, il rejoint Provence Promotion en 1998 au poste de Directeur de la projection internationale.

Sylvia Andriantsimahavandy accompagne les mutations et les innovations des filières culturelles et créatives. Diplômée de musicologie et de sciences politiques, elle a longtemps défendu, à la direction de structures, une vision de la culture comme vecteur d’innovation, de développement économique et d’attractivité des territoires. Elle intervient aujourd’hui de façons indépendantes en conseil stratégique et en organisation auprès des filières créatives, conçoit et anime différents formats de débats et workshop autour des questions reliant culture, numérique, innovation et territoire. 

alt
alt
alt
alt
alt
alt

 > Le contexte

 > Les intervenants

 > Les moyens

Sommaire

 

 Les enjeux


 

 Les moyens

 > Les enjeux

 > Les moyens

CULTURE, TOURISME ET TERRITOIRES

CULTURE, TOURISME ET TERRITOIRES

CULTURE, TOURISME ET TERRITOIRES

X

X

X

  

X

X

X


 

 Le contexte

CULTURE, TOURISME ET TERRITOIRES

DECLOISONNER

 

Pour Christian Mourisard, MP2013 a permis la rencontre des mondes du tourisme et de la culture et de créer une transversalité qui n’existaient pas.

 

Au sein même des collectivités, Sarak Karlikow analyse que considérer la culture comme « acteur économique » est très difficile. Il n’y a donc pas de connexion entre l’économie, l’international et la culture et donc pas d’évolution créative.


 

=> Sortir des préjugés

> Les gens qui font du tourisme ne le font pas que pour s’enrichir. Le tourisme est également la rencontre des peuples et des cultures.


> Pour une majorité de personnes présentes dans la salle, il y a une volonté de ne pas dénigrer ou s’opposer systématiquement, au risque de dévaloriser son propre travail.


> Oser dire que la culture contribue à l’activité économique. 

 > Page de garde

 

> Témoignage de Gilles Martinet, Pôle Industries Culturelles et Patrimoines (2'19'')

Recomposition territoriale, concurrence accélérée, grosses sociétés capitalisées, mobilité et volatilité des publics. Le contexte actuel pousse à la coopération ; le maintien et le développement des initiatives culturelles passent par des leviers transversaux.

 

Dans sa Stratégie Régionale d’Innovation 2014-2020 (SRI), la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur donne les grands axes de sa politique. Cinq grands domaines d’activités stratégiques ont été retenus afin de favoriser l’innovation et le développement économique du territoire. Parmi eux, « industries culturelles, tourismes et contenus numérique », véritable invitation à la coopération et à l’échange entre les acteurs de ces secteurs. 

 > Consulter la stratégie Régionale d'Innovation 2014-2020 de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

 

Quelles interactions entre les secteurs ? 

 

« Économie : activité humaine qui consiste en la production distribution, échange et consommation de biens et services. »

 Au regard de cette définition, tout acteur fait du développement économique, dans une mission d’intérêt général pour le territoire. Les différences reposent sur les finalités et les manières de produire.

 

Tourisme & Économie

Pour Benoît Dudragne, le tourisme est un élément clé de l’économie de la région Paca. C’est un axe stratégique de développement qui a pour particularité de ne pas être « délocalisable ». Un important travail de structuration du secteur reste cependant à faire.

 

Culture & Économie

Selon Pierre Distinguin, la prise de conscience de l’apport économique de la culture est très récente.

Sur la commune d’Arles, Christian Mourisard précise que la culture occupe 4.6% de la population active (contre 2,5% au niveau national) et représente un chiffre d’affaire de 150 millions d’euros. Le tourisme culturel génère 30% de l’économie. Cependant, du fait de sa saisonnalité, cette économie crée des emplois précaires.

 

Tourisme & Culture

La culture (au sens large du terme) est, avec la « nature », une des deux « matières premières » d’entrée dans le tourisme, précise Benoît Dudragne.

Christian Mourisard fait observer que grâce à l’impulsion du MuCEM et des aménagements de ses quais, Marseille devient une des plus principales destinations de croisière, ainsi, le nombre de passagers ayant fait escale dans la cité phocéenne a doublé, générant ainsi de fortes retombées économiques.

Pour sa part, depuis qu’elle est inscrite au Patrimoine mondial de l’humanité, la commune d’Arles a vu sa fréquentation touristique augmenter de 25%.

 

Tourisme, Culture & Territoire

Pierre Distinguin observe que Marseille Provence 2013 est une belle réussite évènementielle qui a permis de faire connaître et de valoriser la région à l’étranger.

La promotion d’un territoire se fait grâce à l’ensemble de ses activités. Bien que la culture soit le totem du territoire, la région Paca ne se résume pas à cela. Dans le passé, les aides financières et abattements fiscaux figuraient parmi les principaux facteurs d’attractivité du territoire. A présent, les investisseurs sont majoritairement attirés et rassurés par les éco-systèmes et la qualité de vie. Le territoire doit donc proposer une offre variée (culture, patrimoine, sport, économie) et donc penser ses activités dans une logique globale.

X


Quels intérêts communs peuvent rassembler les acteurs du tourisme, de la culture et du développement économique ? 


- Les festivals se demandent comment attirer le public pour ne pas être désertés au profit de grands événements internationaux comme le Sziget.

- Les professionnels du tourisme se demandent comment attirer un touriste dans un endroit de qualité plutôt qu’à bas coût.

- Les professionnels du développement économique se demandent comment inciter une entreprise à venir s’installer dans un endroit où la qualité de vie est forte.

=> Ces trois secteurs ont pour objectif commun de mieux travailler avec son public. Comment donc attirer et élargir les publics pour leur faire vivre des expériences de territoires.

 

Ex. Au lancement de Poulpe connexion, le constat était que les festivals de musiques du monde avaient une mauvaise connaissance de leurs publics, pourtant nécessaire pour produire des événements adaptés aux envies et attentes de ces publics.

Les cinq festivals ont alors effectué une étude croisée des publics, avec l’aide d’Emmanuel Négrier

Ex. Arles est un territoire exceptionnel

- un patrimoine antique, historique et contemporain,

- deux parcs naturels (la Camargue et les Alpilles),

- un volet artistique fort depuis l’antiquité et des peintres venus y chercher la lumière,

 

Malgré tous ces atouts, cette destination aux multiples facettes est en réflexion stratégique autour de « comment donner à voir le territoire ».

X

X

X

Comment travailler ensemble permettrait de développer les projets et son rapport au public ? 


Ex. Archéomed regroupe des TPE et PME du secteur de l’archéologie au sein d’un même lieu de travail sur la commune d’Arles. C’est l’occasion pour ces structures de mutualiser les moyens et les services, au delà de ce que proposent les pépinières, mais aussi de répondre conjointement à des appels d’offre internationaux et travailler ensemble sur des projets d’envergure


Ex. Poulpe connexion est un collectif qui regroupe cinq festivals de musiques du monde en Paca. Il est né d’une volonté commune de valoriser ces musiques sur le territoire, de mixer et d’échanger les publics grâce à la création d’une billetterie commune et de proposer des places à tarif réduit pour les festivals partenaires.

Ce message collectif a également permis de communiquer sur tout le territoire France et à l’international. 

Comment innover dans la façon de promouvoir un territoire ? 

Comment la relation artistique peut contribuer, avec son contenu, à alimenter la mise en récit du territoire ?

Voyage à Nantes

La ville de Nantes confie la promotion de son territoire à ses artistes pour donner un supplément d’âme à la ville et créer une identité territoriale qui s’appuie sur la dynamique artistique.

C'est ainsi Gaëtant Chataigner réalise un clip vidéo pour promouvoir la ville. 

Esprit de vin

Le Périgord joue la carte de l’œnotourisme et soutien un projet de bande dessinée qui associe les domaines viticoles existants à l’histoire des vins de Bordeaux. Au fil des pages, le lecteur est invité à découvrir le vignoble de manière ludique et interactive, grâce à un jeu et des contenus cachés à découvrir en ligne. 

alt

DIALOGUER

 

Benoît Dudragne soulève cependant le problème de sémantique, de connaissances des secteurs et de compréhension des enjeux de chacun.


En Bretagne, l’agence Spectacle Vivant en Bretagne s’avère être un endroit de traduction et d’interface entre artistes et acteurs économiques. De type CCI ou agences de promotion, ces acteurs ne pensent pas, eux non plus, la culture comme étant un levier économique à part entière.


Dans une politique transversale économie-emploi-tourisme, comment la culture peut prendre part aux discussions des territoires dans les politiques économiques ? 


=> Créer une sémantique commune et le dialogue

> Inciter les acteurs culturels à faire de l’entrisme et à nouer des relations avec les autres acteurs du territoire.


> Les acteurs culturels demandent moins de rapport de force et plus d’accompagnement de la part des collectivités. Ils souhaitent également que les portes des réseaux et du service Economie leur soient ouvertes.


> Organisateur du salon de l’e-tourisme Voyage en Multimédia, Benoît Dudragne invite les acteurs de la culture à prendre la parole, exposer leur problématiques et enjeux lors de la prochaine édition qui se déroulera les 4 et 5 février à St Raphaël. > http://www.salon-etourisme.com/

COOPÉRER

 

La valorisation d’un éco-système passe par le faire ensemble, chacun avec ses compétences et savoir-faire. Ce n’est pas « faire comme ». Les territoires qui se développent sont ceux qui sont basés sur l’intelligence collective. Pour cela, il faut d’abord apprendre à se connaître.


Il semble évident qu’un canal trans-sectoriel est à consolider, organiser et articuler


=> Animer l’intelligence collective et construire une stratégie commune

> Qui ? Quelle structure est légitime à porter un travail en commun sur le territoire et apporter des compétences en développement de stratégie ?


> Où ? Quel serait l’endroit de dialogue, de remontée et d’échange d’informations ?


> Comment ? Avec quels secteurs serait-il intéressant de collaborer ? 


 > Le contexte

 > Les enjeux

 > Les intervenants

 > Les enjeux

 > Page de garde

  

 > Les intervenants

 > Les moyens

 > Page de garde

 > Les enjeux

  

 > Les intervenants

 > Les moyens

 > Page de garde

  

 > Les enjeux

 > Le contexte

 > Les moyens

 > Page de garde

  

Sommaire

Sommaire

Sommaire

alt